Deux choses que vous pensez cancérigènes, et pourtant non

Tout commence avec la standardisation des produits dont le but était la production rapide et en grande quantité pour ainsi multiplier les bénéfices. Tout cela a entrainé l’avènement de nombreux produits chimiques tels que les engrais qui sont mis en grande quantité dans les produits de l’agriculture et de l’élevage. Nous en sommes donc à un siècle où, les maladies se développent de plus en plus et les restrictions médicales et alimentaires deviennent de plus en plus rigoureuses. Voilà deux choses qu’à coup sûr vous pensez cancérigènes, alors qu’elle ne le sont pas.

cancer

Téléphone portable et bouteille d’eau en plastique

Les gens font de plus en plus attention aux choses qui les entourent et à celles qu’ils consomment aux quotidiens.
Jusqu’à nos jours, les préventions concernant le téléphone portable sont énormes, surtout par rapport à leur prétendu « caractère cancérigène ». Certains l’utilisent donc de moins en moins de peur de developper un cancer du cerveau. Et pourtant, comme l’explique l’American cancer Society, le cancer se développe par des mutations génétiques, et les téléphones cellulaires émettent un type d’énergie à basse fréquence incapable d’endommager l’ADN des cellules.  Le fait de dormir avec le téléphone, reste pourtant une mauvaise habitude.
Quand aux bouteilles en plastique, vous avez sûrement lu quelques part qu’elles contiennent du diethylhexyl adipate (DEHA), soupçonnée de provoquer le cancer. Et pourtant, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) n’indique pas que le DEHA est cancérigène. De plus, selon la Société américaine du cancer, le plastique utilisé pour fabriquer les bouteilles d’eau ne contient pas toujours du DEHA.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *